contributions,suggestions et recommandations

UNE ALTERNATIVE A LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE: Depuis quelques mois,l'économie mondiale se trouve plongée dans une crise sans commune mesure.C'est à la suite du declin de la bulle immobilière aux Etats Unis d'Amérique, appelée communément la crise de subprimes,que la finance internationale, fondée sur un capitalisme inhumain, a commencé à montrer ses limites.Depuis, la situation économique économique internationale va de mal en pis.Ce climat délétére se traduit par la faillite des banques, des plans sociaux en cascade et la montée exponentielle du chomage.Pratiquement,toutes les contrées du monde occidental sont touchées de façon drastique par cette crise.Inutile de mentionner les pays pauvres qui vivent quotidiennement dans la crise, devenue de la routine pour eux. Pour comprendre cette crise,il faudrait peut etre remonter au déluge.En effet,depuis plus d'un demi-siécle, l'économie mondiale est dirigée par un capitalisme immoral, caractérisé par la spéculation, l'usure, les jeux du hasard.Bref, la philosphie principale du système financier international est fondée essentiellement sur la quete aveugle du profit, les régles morales, ethiques et religieuses censées protéger le commun des mortels sont relegués au second plan. c'est sans doute le lieu de souligner, ici, la clairevoyance de Mawlana Cheikh Al Islam El hadji Ibrahim NIASS qui, très tôt, mit en garde contre toutes sortes d'idéologies ou systèmes (capitaliste et communiste) contradictoires aux enseigement du coran.Dans ce passage de son recueil de poèmes "Sayrul Qalbi Ila hadrati Rabbi..." Baye NIASS mit l'accent le caractère universel et perpétuel du Livre Saint de l'Islam qui demeure à jamais la reference et dont les enseignements constituent l'unique voie de salut pour toute l'humanité.Face à la persistance et à l'acuité de cette crise,qui ne cesse de faire des victimes collatérales de par le monde,ne faut-il pas penser à mettre en place un autre système financier fondé sur la morle et l'éthque? La finance islamique,aux vertus humaines et morales, n'est-elles pas une alternative viable et perenne à cette crise?En effet,exprimentée vers les années 1970, même si les règles coraniques et les traditions prophétiques relatives à la finance sont posées il y a 1500 ans, la finance islamique n'est mise au goût du jour qu'à la suite de la montée du "pan-islamique" et du "boom pétrolier".Ainsi, au sommet de Lahore,en 1974,l'OCI décida du quadruplement des prix du pétrole, ce qui a abouti à la création de la première banque islamique basée à Djedda.Cette première institution a jeté les bases d'un système financier fondé sur les principes islamiques.Depuis lors, l'engouement pour la finance islamique ne cesse de s'accoitre.Pendant une période relativement longue et pour des raisons cultuelles et culturelles,la finance islamique avait du mal à s'infiltrer dans les réseaux financiers internationaux, compte tenu de l'hostilité des pays occidentaux à ce modèle. Schèmatiquement, la finance islamique se définit comme "l'ensemble des modès de financement adoptés par les musulmans et respectant l'interdiction de l'usure et de l'interet".En termes clairs, ce modèle financier tire ses fondements du coran et de la sunna à travers certains 275 de la sourate al baqarah).Le riba,c'est à dire l'usure est condamnée par le coran aux chapitres 2 (sourate la vache), 3 (sourate de la famille d'Imran), et 30 (sourate des romains).les hadiths prophétiques en font mention également. Il existe dans la finance islamique trois techniques qui sont conformes aux préceptes du coran et de la Charia:il s'agit de moudaraba(le client confie ses fonds à la banque qui les fait fructifier,le profit dégagé est partagé entre les deux),de mousharaka(une sorte de jointventure, un contrat entre plusieurs associés qui contribuent ensemble au capital et au management)et le mourabaha (une forme de crédit où la banque achète un article pour le client qui n'a pas souscrire à un emprunt avec interet et lui vend ensuite ne différé). Dans cet esprit, certains spécialistes de la finance iskamique soulignent que toutes les bénéfices.La rémunération de l'argent placé ne doit dépendre que de la rentabilité de l'actif financier est à proscrire.Enfin,la finance islamique exige que les transactions soient fondées sur une activité licite et conforme à la morale islamique.En conséquence,les secteurs comme celui du tabac, de l'alool, du jeu du hasard, du sexe, de l'armement sont prohibés.Ces régles simples et claires qui vont à l'antipode de laspéculation, de l'usure,du riba constituent, à n'en pas douter, un reméde à la situation catastrophique que nous vivons. Au dela de la fonction éthique de la finance islamique,elle est devenue incontournable eu égard à son apport à l'économie mondiale.Les actifs sous-gestion par des banques islamiques représentent près de 700 milliards de dollars à travers le monde.Il y aurait,selon les études récentes,plus de 250 banques et institutions financières islamiques en activité, présents dans 75 pays;Et le marché potentiel est estimé à 400 milliards de dollars.Le poids économique de ce marché commence à séduire les pays occidentaux.Le premier pays européen a mordre à l'hameçon de cette finance est l'Angleterre.Elle a aussi servi de Cheval de Troie pour introduire la finance islamique dans l'espace économique européen.La France,longtemps restée hostile à ce modéle,n'a plus de choix que d'y adhérer pour deux raisons fondamentales:d'abord,par le nombre de clients potentiels (500.000) interessés aux produits issus de la finance islamique;puis par la dictée de la mondialisation.Ainsi,le 18 decembre 2008,le Ministre des Finances et l'Economie a adopté des textes fiscaux facilitant la promotion de cette finance.C'est dans cette foulée que le sénateur Philippe Mariani adéposé un amendement qui fera tombé les barrières à l'introduction de la finance islamique dans l'économie française.Cet amendement vise à asseoir la paternité juridique de la finance islamique en France,première fille de l'Eglise.C'est dire que la finance islamique a le vent en poupe.Dans sa chronique décapant au journal"Challenge",Robert Roche-fort affirme n'avoir pas trouvé une réponse appropriée à cette crise dans les textes pontificaux.C'est ainsi que Vincent Beaufils,dans un éditorial du 11 septembre 2008,"le Pape et le Coran" consacré à la crise financière,a surpris à plus d'un titre.Revenant sur le livre choc du philosophe André-Compte Sponville sur "la morale et le capitalisme",Vincent Beaufils congédie le Pape et les textes pontificaux pour inviter à lire le coran:"c'est plutôt le coran qu'il faut lire" écrit-il,car "si nos banques,avides de rentabilité sur fonds propres,avaient respecté un tant soit peu la Charia,nous n'en serions pas là".Son argumentaire tient la route.Il suffit de voir comment les pays du Golfe ont "épousé avec succes le XXIe siécle.Leur recette miracle fondée sur la régle islamique qui "veut qu'on ne fasse pas l'argent avec l'argent".Dans la foulée,le quotidien officiel du vatican,L'Observatore a publié un article surprenant vantant les merites de la finance islamique."Pour l'occident en crise"nous pensons que la finance islamiquepeut contribuer à la refondation de nouvelles règles pour la finance occidentale, vu que nous sommes confrontés à une crise qui est essentiellemnt une crise de confiance dans le systeme ".Enfin,dans la tribune de Geneve du 2 octobre 2008,jean Noël Cuénod remarque que la crise financière est avant une crise de foi.Il note in fine que "les confessions d'Abraham se sont tous attachées particulièrement à encadrer la puissance financière".Pour terminer,la finance islamique doit etre détachée de son origine idéologique pour etre considerée comme une bouée de sauvetage pour toutes les contrées.Elle peut constituer une alternative économique au système financier modial en agonie.La finance islamique est une veritable opportunité geopolitique.Si elle est acceptée,elle peut etre un barrage au "soi disant" "choc des civilisations" dont Samuel Huntington en fut le promoteur.Mieux,elle peut créer des liens commerciaux à travers la planéte, entre l'occident et le monde musulman, facteur de paix mondiale.La reconnaissance des vertus de la finance islamique mettra un de bémol dans les discours de ceux qui fantasment sur L'islam ne se résume pas seulement à l'activité de certains soi-disant néo-salafites selon les termes de l'éminent Dr.Saheed Ramadan Al Bouti. Extrait Magazine d'Informations Islamiques,n°04-Février 2010,La voie du Disciple,FETBN Par Babacar Abdoulaye NIASS

Assalâm & ziyâra,

 

Faisant suite au mail, du 04/02/2010, intitulé "Documents d'Archives", veuillez trouver ci-joint quelques éléments additionnels : 

 

1.-Texte AR.

 

1.1.-Article par Achaykh Al-Oustâdh Mouhammad Al-Michry Ould Rabbâny paru, le mois passé, dans la Presse Mauritanienne, notamment : Sahara Medias

 

Il porte à la connaissance des lecteurs arabophones que le Président Mauritanien a reçu l'invitation à l'inauguration de la mosquée de Médina-Baye et qu'il y est attendu avec une vingtaine de Chefs d'Etat et de Gouvernement …

 

En outre, le "reporter" fait l'historique de la cité de Achaykh Ibrâhîm NIASS et de son haut lieu de culte; évoque leur spiritualité ; retrace l'imamat et l'intendance au niveau de ladite mosquée ; en donne le descriptif architectural et en expose les activités connexes, tant éducatives que scientifiques ou culturelles …

 

De plus, il illustre les relations entre la Mauritanie, d'une part, et Baye et sa communauté, d'autre part : Les postfaces des œuvres de Chaykh Al-Islâm par des sommités maures, la spécialisation de ses compatriotes dans l'étude et la promotion de la vie et l'œuvre de Baye et l'intervention de Médina-Baye lors des évènements de 1989 sont mis en exergue …

 

    

2.-Texte EN.

 

2.1.-Article par The Point.

 

La publication gambiennne a relayé la récente visite de trois jours de l'Imam de la Mosquée de Médina-Baye à Banjul et ses audiences avec les autorités officielles afin de les remettre leurs invitations aux festivités et manifestations en vue ...

 

Achaykh Ahmad Attijâny 'Aly CISSE conduisait, du 19 au 21/01, une très forte délégation et eut à être reçu, entre autres éminentes personnalités, par Madame la Vice-Présidente de la Gambie ...

  

Dans son entretien accordé au reporter de The Point, Al-Imâm a passé en revue les relations séculaires entre les deux pays ;

fait la genèse des travaux de la mosquée ; 

convié tous les musulmans résidents en Gambie (Gambiens, Sénégalais et autres) à assister au Programme du 26 courant ;

exprimé sa gratitude au Président, Gouvernement et Peuple gambien et a conclu par des prières à l'endroit de toute la Sous-Région, et tout particulièrement, de la Sénégambie ...

     

3.-Textes FR.

 

3.1.-Dépêches et Articles en Ligne par la Presse Sénégalaise sur le Conseil National de Développement tenu mardi, 09/02/2010 à propos des Festivités et Manifestations du 03/1431H-02/2010G à Médina-Baye.

 

4.-Images.

 

4.1.-Quelques "Photos Souvenirs-1972" de la visite à Médina-Baye du grand docte et imam du Liban, Achaykh Hassan KHÂLED. –Né en 1921, ce dernier fut nommé en 1966 à la tête de l' "Islam Sunnite" au pays des cèdres … Il fut assassiné en 1989 et est dit Al-Moufti Achahîde. D'autres photos et éléments multimédia lui sont consacrés sur :  www.hasankhaledfoundations.com

 

Fraternellement,

Votre condisciple.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Assalâm & ziyâra.
  
De la Commission "Culture & Communication" s/c du Comité d'Organisation des Festivités et Manifestations du 03/1431H, ci-joint :
  
1.-"Avant-Projet" Programme de la Cérémonie Officielle "Journée AL-QOUDS".
2.-Programmation et Thématique des Conférences et Tables-Rondes de la Quinzaine Culturelle.
  
Bon & Joyeux Rabî' Al-Awwal !
  
Fraternellement,
Votre condisciple.


  

De: Babacar Niang <niangbabacar@yahoo.fr>
Objet: Re : Programme Maolid 2010
Date: Jeudi 18 février 2010, 18h03

 
planing de cérémonie

12:00  mise en place

12:05 Récital du quran par docteur Docteur Ahmed Naenaa de l'Egypte   

12:10 mot de bienvenue du porte parole du khalif initiateur de la journée d'al qods (palestine)

12:15 exposé de barham diop sur

*message de cheikh al islam sur al qods (palestine)

*relation séculaires maroco-senegalaise

12:30 intervention sur al quods (palestine)

13:00 allocutions des officiels

13:30 Bénédiction du khalif 


 



De: masse amadou biteye <masskossy@yahoo.fr>
Objet: PROGRAMME DE LA COMMISSION CULTURELE
Date: Jeudi 18 février 2010, 17h44

bONJOUR MON CHER BABACAR;
j'AI LE PLAISIR DE VOUS ENVOYER LE PROGRAMME DES CONFERENCES ET TABLES RONDES;
J'AI ESSAYE DE LE TRADUIRE EN FRANCAIS, AFIN LES FRANCOPHONES PUISSENT Y ACCEDER. JE M'EN ECXUSE CAR LE FRANCAIS POURRAIT ETRE PEU FIDELE.
BONNE RECEPTION, MERCI
MASSE AMADOU BITEYE
Commentaires (7)

1. ousmane ndiaye (gabar) (site web) 06/03/2011

courage a tous les talibès plus particulierement les membres de chababoulfayda

2. thior (site web) 13/01/2011

dieureudieufe baye niass.ziyarnala baye mbaye mc. je s8 1 soldat de baye mais je suis vraiment ravi de trouver ce site,je vous remercie et vous felicite sur ce travail.bon courage et bonne continuation. DE :MOUSSA T SALIKEGNE. BAYE NIASS REK MO WOOR

3. mamy diagne mou baye foundiougne 19/03/2010

MANGUI ZIAR SERIGNE BI, Es qu'on peut avoir des videos des activités du chababoul fayda sur tout lors du gamou. MERCI!

FOR EVER!

4. sadio 20/01/2010

Notre Equipe | Espace privé | Contact

Accueil | Politique | Société | Monde | Sport | Environnement | Culture | Sciences et Technologie | Economie | Santé | Editorial | Accueil du site > Reportages > Social > Un rempart contre le déséquilibre

CHABABOUL FAYDA, UN BATAILLON DE 1603 SOLDATS
Un rempart contre le déséquilibre
mercredi 1er avril 2009


Seul mouvement d’autodéfense à disposer d’un récépissé, Chababoul Fayda est particulier en ce sens qu’il collabore étroitement avec la police kaolackoise.
La présence de mouvements d’autodéfense a des relents d’effet de mode dans les cercles religieux sénégalais. Au sein de toutes les confréries existe au moins une entité chargée de veiller au grain pour permettre le bon déroulement des Gamou, Magal, Ziarra…

A Kaolack, lors de la célébration de la naissance du prophète, le mouvement Chababoul Fayda, à côté de la dimension intellectuelle et spirituelle de Baye Niasse, paraissait la principale attraction de l’évènement. Un bataillon de 1603 soldats, tous en treillis noirs, marchant à pas cadencé, a défilé dans les rues de la capitale du Saloum. Un spectacle impressionnant ! Porté sur les fonds baptismaux par Baye Mbaye Niasse dit Mc, en 2003, Chababoul Fayda, comptait à l’origine 30 membres. Avec le temps, les rangs ont grossi, l’ampleur et la notoriété atteint des sommets jamais égalés.

A la différence des autres organisations d’auto-défense, Chababoul Fayda est reconnue par les pouvoirs publics qui lui ont délivré un récépissé en 2008. D’ailleurs, elle collabore régulièrement avec la police kaolackoise qui fait appel au service de ses hommes à chaque fois que de besoin. Conscient que le monopole de la sécurité revient à l’autorité publique, Baye Mbaye Niasse tire la pertinence de son initiative dans le fait que Médina Baye n’a jamais véritablement joui de l’assistance de l’Etat dans ce domaine. Il déplore d’ailleurs une différence de traitement entre les familles religieuses. « On n’a jamais obtenu 100 agents du Gmi pour le Gamou. Alors qu’ailleurs, ce sont des milliers de forces de l’ordre qui sont présentes. Fort de ce constat, j’ai mobilisé de jeunes talibés, à qui j’ai alloué des talky walky et un matériel de communication high-tech pour assurer la sécurité des pèlerins », confesse Mc. Recrutés puis formés dans les Îles du Saloum (sorte de service militaire), les « Chababoul » sont très bien appréciés par les disciples de Baye Niasse. « Ils ont facilité la tâche à la police. Sans brutalité ni excès, ils assistent, aident et orientent le public », témoigne un talibé. La collaboration d’après Baye Mbaye Niasse est faite de sorte qu’il n’existe aucun risque de friction avec la police.



5. sadio 20/01/2010

Lettre ouverte à Serigne Abdou Aziz Sy Junior


Le Sénégal vient de célébrer l’édition 2008 du Maouloud. Il est un secret de polichinelle que, dans ce genre d’évènement, l’Etat brille toujours dans son caractère d’iniquité et d’injustice. Et d’aucuns commencent à croire que le pouvoir maraboutique a plutôt tendance à privilégier les intérêts individuels au détriment des intérêts collectifs (…) Etre un homme d’influence (descendance maraboutique, noblesse, aristocrate) ne signifie point faire ce que l’on veut, encore moins dire ce qu’on ne doit pas dire. En effet, le pouvoir temporel a voulu diviser pour mieux régner. Il s’est approprié l’assentiment et la carte blanche maraboutique pour marquer sa force d’attaque et sa force de vente.
Pour éviter ce qu’on pourrait appeler abus de pouvoir et le mépris de son prochain, Anne Marie de Gorce a choisi de publier un plus que chef d’œuvre nommé ‘Abbé Fénelon, Précepteur du Duc de Bourgogne’. Fénelon, chargé de cette tâche plus que plénipotentiaire d’éduquer et d’orienter la vie de ce jeune futur roi de Bourgogne, ne lui a jamais épargné de rigueur malgré son caractère noble. Il lui faisait savoir que le rôle du roi n’est pas d’asservir, de s’approprier, d’exploiter, mais plutôt de protéger et d’aider son peuple. Et vu la ténacité et la lourdeur de cette vérité et de cette véracité d’évidence, le visage du jeune Duc ne cessait de se renfrogner.
Aussi, je ne suis pas en mesure de comprendre comment un octogénaire de la trempe d’Abdou Aziz Sy Junior peut-il avoir de tels comportements. Eh oui, au Sénégal un marabout qui corrige des journalistes en pleine cérémonie officielle et de surcroît avec emportement. Et voilà qu’une assertion jalousement défendue le jour du Maouloud fut dès le lendemain démentie par son propre fils, je veux parler du responsable moral du Dahira Moustarchidina Wal Moustarchidati, Serigne Moustapha Sy qui a affirmé que les huées ont bel et bien eu dans cette Tivaouane de Maodo. Et ma question à moi, humble profane, est celle-ci : que faire avec le troisième larron ?
Ce qui est impressionnant chez cet homme, c’est qu’il ne s’attaque pas seulement à une seule cible. Tout ce qui est segment est bombardé à l’aide de ‘bunkers’, donc les cibles, n’en parlons même pas. Il n’est pas besoin de faire la transition en constatant que cet homme s’attaque même à un groupe d’individus de même obédience : la Tidjania. Utilisant la figure de style de l’ironie qu’il maîtrise à perfection, voici la phrase qu’il a laissé tomber comme une foudre à l’endroit de cette plus qu’auguste communauté : ‘Ah si tu les vois avec leur manière de prier, posant leurs mains sur leurs poitrines, avec leur concentration, on dirait des poulets rôtis. Mais qu’ils sachent que tout ce que Maodo n’a pas fait, s’ils le font, ce ne sera qu’obsolète, accessoire, inadéquat et caduc’. Cette communauté qu’il cite n’est autre que ses frères et sœurs de la hadra Ibrahimmya de Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse (Ra), détenteur de la fayda tidjianya et auteur de ‘Kaachiful Il Bach’.
En outre, il a profité de cette édition du Maouloud 2008, toujours à l’aide des mêmes médias (…) pour nous attaquer de nouveau. Mais cette fois-ci, il a usité une autre forme de style, sa soit-disant paraphrase, méprisant ainsi toutes les règles qui ont régi les chaînes de la Silsila (transmission des lidjassas de Cheikh Ahmet Tidjane (Ra) jusqu’à nos jours par moukhadams interposés). Cette paraphrase ne peut se résumer qu’ainsi : tous les Tidjanes dépendent de lui, qu’ils le veuillent ou non (cf. Maouloud 2008, Walf Tv ou Rts). Et pourtant son grand père Maodo et le nôtre El Hadj Abdoulaye Niasse ont, dans le passé, toujours entretenu de très bonnes relations. Maodo a ainsi incité le Cheikh El Hadj Abdoulaye Niasse, dès son retour de pèlerinage de Fez, à quitter le village de Taïba Niassène pour s’installer à Léona Niassène, afin de faire connaître au commandant Blocart que son intention n’a jamais été une tentative de sédition (mouvement ou soulèvement de rébellion contre le colonisateur), mais plutôt de privilégier Dieu et l’Islam sur tout ce qui existe. Maodo l’a fait pour consolider la résistance passive que menait son frère et ami El Hadj Abdoulaye Niasse. Ce souvenir, nous le gardons dans nos lettres de noblesse et dans la vie de tous les jours. Nous, on ne défait jamais l’histoire. Et nous ne nous basons jamais sur la flagornerie et la moquerie. Car notre code de conduite se trouve explicitement et implicitement résumé dans l’ouvrage de Borom Kossi intitulé : ‘Ruhul Adab’ (ou l’éducation des âmes, ou la quintessence de la bienséance, ou la quintessence de bonne convenance).
Eh oui, et le temps passa ; et le chien aboya et la caravane passa. Sans nul doute, nulle créature ne pourra retenir ni retarder cette Fayda qui passe tel des vagues. Il y aura l’inondation et l’immersion telles que préconisées par le mage de Fass, Cheikh Aboul Abass, détenteur de la Katmiya et de la Khatmiya dans son chef d’œuvre d’or : ‘Jawahiril mahâni’. Ce détenteur de la Fayda et qui gêne ceux qui nous traquent n’est autre que le guide spirituel des chérifs d’Hâwalls (descendants de Cheikh Aboul Abass) tels que Cheikh Ould Nahwi, Cheikh Michri, Cheikh Rabbani, Cheikh Cheikhanii, etc. Il est aussi le guide des puissantes familles Idan Ali, de Cheikh Tchioto du Niger. Il est le guide des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Niger, Nigeria, Mali, Guinée-Bissau, Guinée Conakry, Côte d’Ivoire, Cameroun, etc.). Il est le mage de Tamale, de Kaduna, de Kebi, de Kano, de Samfara, de Sokoto, de Kumassi, de Cotonou, de Lagos, d’Accra. Il est le cœur des Mossis, des Ibos, des Yoroubas, des Katakolés, des Djarmas, des Gandjaras, des Tchadiens et des Soudanais. C’est celui qui a implanté des moukhadams jusqu’en Chine populaire. Ceci n’est pas un mensonge !
Notre guide a toujours réagi à chaque fois que des attaques non fondées s’abattaient sur sa personne et sur sa religion. Alors, réagissez. Le temps du Massla est fini. Le temps des Masslas, cela n’a plus grand sens en cette ère de globalisation, de planétarisation et de mondialisation. Le temps des ripostes est venu. Dieu et le temps nous départageront. Je vous souhaite longue vie pour y voir plus clair. Je vous souhaite aussi une santé de fer pour pouvoir résister à cette marée humaine qui viendra s’abreuver dans ce fleuve intarissable de cette Fayda Ibrahimmya.
Ousmane DIOUF Technicien supérieur en commerce Option : Commerce-Distribution















6. ndianko sour 09/01/2010

gnougui laye ziar serigne bi (baye mbaye niass)j suis un membre du mouvement et j suis actuellement en italy et ns voudrions avoir des videos des maties et un espace multimediat pour des videos du gamou des zikr etc... merci dieuredieufé baye niass

7. mbaye ababacar niass 29/07/2009

bonjour tout le monde je loin de vous mais je reste le meme en vous attendant .je salu general
mais je suis deriere mais je vois pas bien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×